Dossier

Intervention de M. Christophe Jacquinet, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes à l’occasion de notre soirée-anniversaire

10 décembre 2012 aucun commentaire ,

Discours de M. Christophe Jacquinet, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes à l’occasion de notre soirée-anniversaire du vendredi 23 novembre 2012.

Je voudrai tout d’abord saluer

Monsieur le Sénateur – Maire,

Mesdames et Messieurs les élus,

Monsieur le Président de l’association Centre Hospitalier Saint Joseph – Saint Luc,

Madame la Directrice,

Madame la Présidente de la CME et l’ensemble des professionnels de santé présents ce soir,

 

Et vous dire, Mesdames, Messieurs, tout le plaisir d’être parmi vous et aux côtés des éminentes personnalités qui viennent de retracer l’histoire de votre établissement, histoire que vous connaissez mieux que moi.

 

1/ Ce que je retiens en particulier de ce qui a été dit,  c’est que depuis plus de 130 ans, St Jo-St Luc, comme l’appellent les lyonnais, est le fruit de diverses « confluences » : 

Tout le monde à Lyon connait et apprécie cet hôpital, au bord du Rhône près de la confluence de la Saône et du Rhône.

Cet emplacement privilégié au cœur de la ville, des quartiers et des universités est une des caractéristiques de nombreux établissements de santé de court séjour à Lyon.

Etablissement à la confluence aussi des innovations médicales et sociales des siècles derniers. Je pense par exemple

– Aux  traitements homéopathiques pratiqués aux origines de Saint Luc ;

– A l’accueil des plus démunis pour Saint Joseph ;

– Au développement de la chirurgie réparatrice qui accompagna la protection médicale obligatoire des travailleurs à la fin du XIXème siècle

– Ou encore de la création du premier centre de prise en charge des grands brûlés et du service de cardiologie au sortir de la seconde guerre mondiale.

 

2/ Votre histoire n’a pas été un long fleuve tranquille, toujours votre proximité avec le Rhône qui coule à vos pieds. 

Beaucoup d’événements, de décisions, parfois difficiles, d’histoires humaines, souvent passionnées, au profit d’un idéal : le service des malades.

Et ainsi vous êtes toujours au cœur de la ville et toujours dans le cœur des Lyonnais.

Même mon jeune fils qui ne connaît pas encore cette règle des 3 E pour réussir une implantation hospitalière, – d’abord l’emplacement, ensuite l’emplacement, enfin l’emplacement -, a remarqué votre chance lorsque nous sommes passé récemment tous les deux en vélo un soir sur le quai devant l’hôpital.

Histoire vraie : il  m’a demandé si l’afflux des bateaux de croisières qui cherchaient à accoster sur le quai devant l’hôpital, alors qu’ils devaient faire la queue parce qu’il n’y avait pas assez de places, comme parfois aux urgences, donc si cet afflux étaient du au fait que ces bateaux rechercheraient la proximité de votre service d’urgence, en raison de l’âge de leurs clients.

En voyant cet afflux de touristes devant votre établissement il a tout de suite compris que des décideurs avisés avait choisit ce site pour la reconstruction de l’établissement afin d’augmenter sa visibilité internationale, grâce à la clientèle étrangère présente sur ces bateaux.

 

3 /Plus sérieusement et avant d’imaginer des bateaux faisant le tour du monde grâce à votre établissement, on peut affirmer que celui-ci est à un tournant de son histoire.

J’ai pu constater lors de ma récente visite un samedi matin que vous vivez ici l’un des nombreux paradoxes de notre système de santé.

Personne ne conteste à Lyon le fait qu’il y a une offre excédentaire pour les activités hospitalières nécessitant un plateau technique de court séjour et des compétences médicales spécialisées et partagées entre les établissements de santé publics, les établissements commerciaux et les établissement privés d’intérêts collectifs comme le votre.

On pourrait donc penser que le modèle que vous incarnez dans cet environnement très concurrentiel, celui du service public hospitalier et de l’accès aux meilleurs soins sans conditions de ressources, c’est-à-dire sans dépassement d’honoraire médicaux ce qui est une situation unique dans l’agglomération Lyonnaise, devrait être le modèle de référence. En particulier lorsque la situation économique et sociale de nos concitoyens est plus précaire et qu’ils ont donc besoin de bénéficier du principe de l’égalité dans l’accès aux soins.

Or ce modèle d’établissement de santé privé d’intérêt collectif est en difficulté lorsqu’il s’agit d’affronter la concurrence et en particulier la concurrence en terme d’attractivité des plateaux techniques pour les jeunes nouveaux médecins.

Je considère que notre système de santé a besoin de votre modèle. Donc il va vous falloir innover à nouveau lors des 10 nouvelles années pour adapter votre fonctionnement à cette concurrence, en affirmant vos valeurs et pour vous adapter à la plus grande rareté à venir de la ressource médicale. L’enjeu collectif c’est d’abord de contribuer à maintenir à Lyon l’excellence médicale – l’excellence médicale doit être défendue – et l’excellence de notre système de santé.

Je ne suis pas inquiet. L’innovation et la coopération avec d’autres acteurs de santé, en particulier hospitalier, est dans le patrimoine génétique de votre établissement, nous l’avons vu toute à l’heure.

 

4/ Vous pourrez aussi vous appuyer sur le projet régional de santé que je publierai prochainement. 

Il fixera les orientations des 5 prochaines années en matière d’accès et d’organisation des soins dans la région.

Ce projet pour tous a pour objectif d’offrir une prise en charge adaptée aux besoins des patients et des usagers en s’appuyant en particulier:

– sur la coordination des acteurs ;

– sur la coopération et l’articulation entre les différentes offres de soins et les offres du secteur médico-social ;

– sur la réduction des écarts de santé et d’offre au sein de la région ;

– sur l’optimisation des moyens, parce que chaque euros gaspillé dessert l’intérêt des patients, des usagers et plus globalement des Français;

– et enfin sur le développement des alternatives à l’hospitalisation et des alternatives à la prise en charge en établissement médico-social.

 

Votre établissement  a su très tôt comprendre ces enjeux.

– Il s’est restructuré en travaillant sur un nouveau site d’implantation que nous honorons aujourd’hui ;

– Et il a développé des partenariats externes, notamment avec les HCL ou l’hôpital de Fourvière dans le cadre des filières gérontologiques.

 

Sur le territoire de santé Centre, au sein duquel votre établissement est implanté, nous avons sollicité tous les acteurs de santé pour contribuer à ces objectifs.

Votre établissement a répondu au premier appel à projet lancé par notre agence cet été afin d’améliorer l’efficience de l’offre de soins dans le territoire de santé : votre établissement a déposé 5 réponses à cet appel à projet qui témoignent de votre volonté de participer activement à ces recompositions.

Donc de nouveau, sans relâche vous ouvrez de nouveaux chantiers pour la décennie à venir.

Dans cet esprit, Mesdames et Messieurs, l’agence continuera d’écrire, avec vous, l’histoire de votre hôpital, dans les pas des fondateurs, des médecins et des personnels qui ont forgé cette identité si chère au cœur des lyonnaises et des lyonnais.

Pour tout cela je vous remercie.

Rédiger un commentaire

De novembre 2012 à avril 2013