Comment nettoyer les poumons d’un fumeur ?

5/5 - (2 votes)

Les poumons font partie des organes les plus importants du corps humain. Ils ont pour rôles : la respiration et la distribution de l’oxygène dans l’organisme tout entier. Cependant, le tabagisme est un acte qui a de graves conséquences sur la santé des poumons. Ainsi, les fumeurs s’exposent à de grands risques de maladies respiratoires. L’on peut citer la bronchite chronique, l’emphysème et le cancer du poumon. Cet article vous parle donc des poumons du fumeur. C’est là une manière de vous faire voir le désastre que peut causer la cigarette pour le corps.

Comment se présentent les poumons d’un fumeur ?

Les organes respiratoires d’un fumeur peuvent présenter beaucoup de différences en comparaison aux poumons d’un non-fumeur. Voici quelques-uns des changements les plus courants que l’on peut observer chez les consommateurs de tabac.

La couleur

La couleur de ces organes chez le fumeur est généralement plus foncée que ceux d’une personne non-consommatrice de tabac. Aussi, ils présentent des taches brunes ou noires. Ces dernières qui ne sont rien d’autre que le résultat de l’accumulation de goudron et d’autres produits chimiques inhalés par la fumée de cigarette.

La texture

Les poumons d’un fumeur ont tendance à devenir plus rigides et beaucoup moins élastique. Ceci tend à affecter la capacité des organes à fonctionner normalement. En effet, la perte d’élasticité peut conduire à une obstruction des voies respiratoires, et ainsi, rendre plus difficile la respiration.

La taille

Les organes respiratoires du fumeur sont généralement plus petits. Ceci est dû à la destruction des alvéoles pulmonaires. Ce sont de petites structures en forme de sacs. C’est à eux que revient la fonction de dilatation et de contraction du poumon.

Lire aussi :  Fabrice Eboué : non, il n'est pas atteint de cancer, mais il a dérapé lors d'un spectacle

Les infections

Les fumeurs présentent généralement des poumons ouverts aux infections respiratoires. Parmi ces dernières, il faut surtout mettre l’accent sur la pneumonie et la bronchite. Il en est ainsi parce que leur système immunitaire est faible et ils ont les voies respiratoires perpétuellement irritées.

Il convient de préciser que les conséquences de ces changements cités ci-dessus peuvent être désastreuses pour la santé du fumeur.

Radio poumon fumeur vs poumon sain

La radio des poumons d’un fumeur peut montrer des différences significatives par rapport à celle d’un poumon sain. Les images radiographiques peuvent révéler :

  1. Des taches sombres : Les zones sombres sur l’image radiographique, appelées « opacités », peuvent indiquer une inflammation, des liquides ou des tissus cicatriciels.
  2. Des lésions : Les lésions dans les poumons peuvent être causées par des infections, des tumeurs ou des dommages causés par le tabagisme.
  3. Des changements de forme : Les poumons d’un fumeur peuvent être plus grands et plus allongés que ceux d’une personne en bonne santé. Les bronches peuvent également être plus larges et plus courtes.
  4. Une diminution de la clarté : La clarté de l’image radiographique peut être réduite en raison de l’accumulation de mucus ou de liquides dans les poumons, ou en raison de la présence de tissus cicatriciels.

Quelles sont les conséquences du tabac sur les poumons ?

Il est clair que le tabac apporte de sérieuses modifications aux poumons du fumeur. Mais surtout, il faut évoquer les conséquences néfastes de la cigarette sur les poumons.

Maladies respiratoires chroniques

La consommation de tabac est reconnue comme étant la principale cause de pathologies respiratoires graves à l’instar de la bronchite chronique et l’emphysème. Ces maladies sont susceptibles d’entraîner une obstruction des voies respiratoires et en retour, le sujet manifeste des difficultés à respirer.

Cancer du poumon

Le tabagisme est à la tête des facteurs de risque de cancer du poumon. Les éléments chimiques que contient la fumée de cigarette détruisent les cellules des poumons. C’est ce qui entraîne facilement la formation des tumeurs cancéreuses.

Infections respiratoires

Les poumons du fumeur sont plus susceptibles de développer des infections respiratoires. Les deux principaux sont la pneumonie et la bronchite. Comme évoqué un peu plus haut, ceci résulte de l’affaiblissement du système immunitaire et de l’irritation constante des voies respiratoires du tabagique.

Lire aussi :  Jouets de bain ce qu'ils contiennent pour vous faire frémir

Mauvaise circulation sanguine

La consommation du tabac peut causer une mauvaise circulation du sang vers les poumons. Ce qui peut affecter la capacité des poumons à fonctionner de façon optimale et normale.

Réduction de la fonction pulmonaire

Le tabagisme est un facteur réducteur de la fonction pulmonaire. Il entraîne une altération de la capacité des poumons à fournir de l’oxygène à l’organisme tout entier.

Il ressort de tout ceci que le tabagisme est hyper nocif pour les poumons. Il est source de plusieurs maladies et de divers problèmes respiratoires. C’est bien la raison pour laquelle les fumeurs devraient prendre toutes les mesures possibles pour fuir le tabagisme et ainsi protéger leur santé pulmonaire.

Comment nettoyer les poumons d’un fumeur ?

Aucune méthode conventionnelle n’existe pour le nettoyage des poumons d’un tabagique. Néanmoins, certaines mesures peuvent être prises pour aider à améliorer leur fonction pulmonaire tout en réduisant les dégâts causés par le tabagisme. Voici quelques pratiques à adopter en ce sens.

  • Arrêter de fumer : le meilleur moyen qui existe pour nettoyer les poumons est l’arrêt de la prise de cigarettes. Ainsi, le sujet n’apporte plus de nouvelles toxines aux organes respiratoires et leur permet d’entrer dans une phase de régénération.
  • Pratiquer de l’exercice physique : le sport peut contribuer à améliorer la capacité pulmonaire et à donner du tonus aux muscles respiratoires. En retour, les poumons peuvent mieux se débarrasser des toxines pour une meilleure respiration.
  • Boire suffisamment d’eau : une bonne hydratation peut entraîner la dilution du mucus dans les poumons pour une élimination optimale.
  • Consommer des aliments riches en antioxydants : les fruits et légumes contiennent des antioxydants qui peuvent favoriser la réduction de l’inflammation dans les poumons. Ensuite, ils protègent les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres.
  • Pratiquer des techniques de respiration : il s’agit de pratiques comme la respiration profonde et la toux forcée qui peuvent aider à éliminer le mucus des organes et à améliorer la fonction pulmonaire.
Lire aussi :  Vivre sans thyroïde : quelle est l'espérance de vie

Les dégâts qu’inflige le tabagisme aux poumons du fumeur peuvent être irréversibles. Il en est ainsi même si les pratiques énumérées contribuent largement à améliorer largement la santé pulmonaire du tabagique. Sur ce, ce dernier devrait coûte que coûte prendre des mesures adéquates pour arrêter de fumer. Il faut savoir que le plus tôt serait le mieux.

Est-ce que la cigarette électronique abime autant les poumons que la cigarette ?

Compagnon des fumeurs désireux de quitter le tabac, la cigarette électronique se voit toutefois souvent entachée d’une réputation délétère quant à son impact sur la santé pulmonaire. Si l’idée selon laquelle le vapotage serait intrinsèquement aussi nocif que la cigarette traditionnelle prédomine, les études scientifiques peignent un tableau plus nuancé.

Les cigarettes électroniques exposent indéniablement les poumons à différents dommages potentiels. De facto, lorsque le liquide de la cigarette électronique se transforme en vapeur, diverses molécules potentiellement nocives sont libérées. Toutefois, ces substances s’avèrent généralement moins toxiques et moins nombreuses que celles produites par la combustion d’une cigarette traditionnelle. Les cigarettes électroniques ne contiennent par exemple pas de goudron, substance hautement délétère pour les poumons. Ci-dessous, vous verrez si la cigarette électronique est-elle dangereuse pour les poumons.

La nocivité de la vapeur peut augmenter selon le type de liquide utilisé. Effectivement, certains « e-liquides » peuvent contenir des substances contaminants, comme les métaux lourds, qui peuvent dégrader la santé pulmonaire. Par ailleurs, la technologie de chauffe employée peut influer sur le profil toxicologique de la vapeur : un chauffage excessif du liquide peut en effet générer des composés délétères.

La science atteste donc que la cigarette électronique, en l’état actuel des connaissances, ne semble pas aussi nocive que la cigarette traditionnelle pour la santé pulmonaire. Mais ce constat n’octroie pas pour autant à la cigarette électronique une absolution totale. L’arrêt total du tabac reste l’option préconisée par la santé publique.

Si vous envisagez de troquer votre paquet de cigarettes pour un dispositif électronique, demandez conseil à un professionnel de santé qui saura vous accompagner et vous informer des potentiels risques associés. Rappelez-vous, le tabagisme, sous toutes ses formes, nuisent inéluctablement à la santé. Choisir d’arrêter est la décision la plus sage.

Laisser un commentaire