Rabotage de la prostate : les effets secondaires

5/5 - (1 vote)

Le rabotage de la prostate est une solution pour soigner l’adénome qui est maladie qui peut apparaître au niveau de la glande prostatique en général chez les hommes âgés. C’est une sorte d’intervention chirurgicale qui permet de se débarrasser de cette tumeur bénigne des glandes. Toutefois, sa pratique peut avoir quelques effets secondaires. Certains sont normaux, et ne devraient pas être une source d’inquiétude pour les patients opérés. D’autres par contre pourraient être des complications liées à l’opération. Voici les détails essentiels sur les différents effets secondaires de cette intervention.

Rabotage de la prostate : quels sont les effets secondaires normaux ?

Le rabotage de la prostate est une résection de la partie interne de la glande prostatique. Pour faire simple, il se fait en vaporisant et en retirant toute la zone de la glande prostatique entourant l’urètre où a poussé la tumeur. Cela permet d’élargir les voies de l’urètre afin de faciliter la libération de l’urine. C’est une intervention qui est la plupart du temps pratiquée chez les patients avec un petit volume d’adénome.

Cependant, sa réalisation n’est pas sans risques. D’abord, au cours du rabotage de la prostate, il est possible de ressentir des malaises, des nausées. Cela est dû au produit utilisé pour laver la vessie avant l’intervention. Il est composé de molécules capables d’agir sur les différents ions contenus dans le sang. Ce qui entraîne ces effets.

Chez certaines personnes, cela peut même provoquer l’entrée dans le coma. Mais il s’agit de cas assez rares. Après un rabotage de la prostate, il est possible d’avoir des rétentions d’urine. Cela peut être dû à la formation de caillots de sang qui peuvent boucher l’urètre. Ce problème peut se régler par l’installation d’une sonde au niveau de la vessie durant quelques jours. D’autres effets secondaires tels que :

  • Des incontinences urinaires,
  • Des légers saignements dans l’urine,
  • Une perte légère de poids,
  • Des mictions assez fréquentes,
  • La non-libération du sperme au cours des rapports sexuels,
  • Les brûlures lorsqu’on urine quelques jours après l’intervention, etc.

Ce sont des effets assez fréquents qui devraient normalement disparaître après quelques jours.

Rabotage de la prostate effets secondaires

Outre les effets normaux, un rabotage de la prostate peut engendrer des effets assez graves qui peuvent conduire à des conséquences irréversibles. Il s’agit des effets tels que :

  • La fièvre,
  • Une urine trouble ou malodorante,
  • Des mictions assez difficiles,
  • Un gonflement du bas-ventre,
  • Un bas-ventre lourd,
  • Des brûlures pendant l’urine,
  • Des douleurs au niveau de l’entrejambe,
  • Des essoufflements, etc.

Ainsi lorsqu’après un rabotage de la prostate, l’on ressent l’un de ces effets, il faut vite le signaler à son médecin traitant pour qu’il puisse voir ce qui ne va pas. Très souvent, la survenance de ces effets secondaires est causée par une infection. C’est d’ailleurs une complication assez courante dans les cas de résection de la glande prostatique. Le spécialiste traitant pourra recommander des soins antibiotiques pour traiter le sujet souffrant.

Il est important de noter que le rabotage de la prostate ne modifie ni la libido, ni la qualité de l’érection. Alors si cela arrive, il faut chercher à prendre l’avis d’un professionnel de la santé. Il pourra dire à travers des examens l’origine du dysfonctionnement.

Comment limiter les effets secondaires d’un rabotage de la prostate ?

Pour réduire les risques d’avoir des effets secondaires des suites d’une résection de la glande prostatique, il est important de respecter un certain nombre de mesures après l’opération. Il faudra prendre le soin de respecter les diverses prescriptions du médecin traitant. Cela concerne non seulement la prise des médicaments prescrits, mais aussi les attitudes à adopter après l’intervention. Très souvent, des anticoagulants sont prescrits pour fluidifier le sang et empêcher que des masses de sang ne se forment au niveau de l’endroit opéré. Il faudra donc les boire comme il faut pour qu’ils agissent correctement.

Comme comportement à adopter, il faut se donner le temps de récupérer avant de se lancer dans ses activités. Leur reprise doit être progressive. Il faudra éviter les efforts et de s’adonner aux relations intimes pour au moins un mois après avoir subi un rabotage de la prostate. Cela évitera les problèmes de saignements à l’intérieur de l’urine. Par ailleurs, il est aussi conseillé de boire suffisamment d’eau afin de faciliter la production de l’urine et d’éviter les risques de mictions difficiles. Cela contribuera aussi à diminuer les risques de brûlure pendant l’urine ainsi que les risques d’infection.

Aussi, après cette opération, un suivi régulier du patient opéré par son médecin traitant est indispensable au cours des semaines qui suivront l’intervention. Cela permettra de faire une évaluation sur la façon dont s’améliore ses symptômes urinaires ainsi que la qualité de la vidange de sa vessie. Pour ce faire, ce dernier peut demander des examens urinaires pour vérifier qu’il n’y a pas d’infection ou une échographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *