Vivre sans thyroïde : quelle est l’espérance de vie

4.7/5 - (4 votes)

Être confronté à l’ablation de la thyroïde peut susciter une myriade d’émotions et de questions, surtout en ce qui concerne l’espérance de vie. Est-il possible de vivre une vie longue et saine sans thyroïde ? C’est la question à laquelle nous allons répondre dans cet article.

La thyroïde et ses fonctions

La thyroïde, une petite glande en forme de papillon située à la base du cou, est d’une importance capitale pour le bon fonctionnement de notre organisme. Elle produit les hormones thyroïdiennes T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine), qui jouent un rôle crucial dans le contrôle du métabolisme du corps, régulant tout, de la température corporelle à la vitesse à laquelle nous brûlons des calories. De plus, la thyroïde influence également le rythme cardiaque, le système nerveux, le poids corporel, la santé de la peau, et même notre humeur.

Les causes de l’ablation de la thyroïde

L’ablation de la thyroïde, également appelée thyroïdectomie, est une procédure médicale souvent recommandée pour traiter diverses maladies de la thyroïde. Plusieurs conditions peuvent nécessiter une telle intervention. Voici quelques-unes des raisons les plus courantes pour lesquelles l’ablation de la thyroïde est réalisée :

  1. Cancer de la thyroïde : C’est la cause la plus courante de thyroïdectomie. Il existe différents types de cancer de la thyroïde, dont le carcinome papillaire, le carcinome folliculaire, le cancer médullaire de la thyroïde et le cancer anaplasique de la thyroïde. L’ablation de la thyroïde est souvent nécessaire pour prévenir la propagation du cancer.
  2. Goitre : Un goitre est une augmentation anormale de la taille de la glande thyroïde. Si le goitre devient trop gros, il peut causer des difficultés à respirer ou à avaler et peut nécessiter une thyroïdectomie.
  3. Hyperthyroïdie : Cette condition se produit lorsque la thyroïde produit trop d’hormones thyroïdiennes, entraînant une accélération du métabolisme. Si l’hyperthyroïdie ne peut pas être contrôlée avec des médicaments, une thyroïdectomie peut être nécessaire.
  4. Nodules thyroïdiens : Les nodules sont des masses ou des bosses qui se forment sur la glande thyroïde. Bien que la plupart des nodules soient bénins, certains peuvent être cancéreux. Les nodules thyroïdiens peuvent aussi parfois produire trop d’hormones thyroïdiennes, causant ainsi de l’hyperthyroïdie.
Lire aussi :  En combien de temps disparaît un abcès dentaire ?

Les conséquences de l’ablation de la thyroïde

L’ablation de la thyroïde, bien que nécessaire dans certaines conditions médicales, peut entraîner diverses conséquences sur la santé et le bien-être. Voici quelques-unes des conséquences les plus courantes de l’ablation de la thyroïde :

  1. Hypothyroïdie : Après l’ablation de la thyroïde, le corps ne peut plus produire suffisamment d’hormones thyroïdiennes, ce qui conduit à l’hypothyroïdie. Cette condition peut entraîner des symptômes tels que la fatigue, la prise de poids, la sensibilité au froid, la sécheresse de la peau, la dépression, et le ralentissement du rythme cardiaque.
  2. Besoin de traitement hormonal substitutif à vie : Pour pallier l’absence de production d’hormones thyroïdiennes, les personnes ayant subi une thyroïdectomie devront prendre des hormones thyroïdiennes synthétiques toute leur vie. Ce traitement nécessite un suivi médical régulier pour ajuster la dose et s’assurer que les niveaux d’hormones thyroïdiennes restent dans une plage normale.
  3. Risque de complications chirurgicales : Comme toute intervention chirurgicale, la thyroïdectomie comporte des risques, y compris le risque d’infection, de saignement, et de réaction à l’anesthésie. Il existe également un risque de dommages aux nerfs qui contrôlent les cordes vocales, ce qui peut entraîner des changements de la voix, et aux glandes parathyroïdes, qui contrôlent les niveaux de calcium dans le corps.
  4. Impact émotionnel : L’ablation de la thyroïde peut également avoir un impact émotionnel. Certaines personnes peuvent ressentir de l’anxiété ou de la dépression à la suite de la chirurgie, en particulier si la thyroïdectomie a été réalisée pour traiter un cancer de la thyroïde.

Peut-on vivre sans thyroïde ?

La réponse à cette question est un oui résolu. Il est tout à fait possible de vivre sans thyroïde, même si cela nécessite un certain ajustement et un suivi médical régulier.

Lire aussi :  Les Symptômes d'un Mauvais Dosage de Levothyrox

La fonction principale de la thyroïde est de produire des hormones thyroïdiennes, qui jouent un rôle essentiel dans la régulation du métabolisme de notre corps. Lorsqu’une thyroïdectomie est réalisée et que cette glande est retirée, votre corps n’a plus la capacité de produire ces hormones. Cependant, la science médicale a trouvé une solution à ce problème.

Après une thyroïdectomie, vous devrez prendre des hormones thyroïdiennes synthétiques tous les jours pour remplacer celles que votre thyroïde produisait naturellement. Ces médicaments permettent à votre corps de continuer à fonctionner normalement, même sans thyroïde.

Une fois que vous avez commencé à prendre ces hormones, votre médecin surveillera régulièrement vos niveaux d’hormones thyroïdiennes pour s’assurer que vous recevez la bonne dose. Cela peut nécessiter des ajustements de temps en temps, en fonction de vos symptômes et des résultats de vos tests sanguins.

Vivre sans thyroïde : espérance de vie

Une question courante parmi les personnes qui doivent subir une thyroïdectomie est de savoir comment cette procédure pourrait affecter leur espérance de vie. La bonne nouvelle est qu’avec le suivi médical approprié et le traitement hormonal adéquat, l’espérance de vie des personnes sans thyroïde peut être comparable à celle de la population générale.

L’espérance de vie après une thyroïdectomie dépend de nombreux facteurs, dont la raison de l’intervention, l’âge au moment de l’opération, le sexe, l’état de santé général avant la chirurgie, et le degré de réussite du traitement hormonal substitutif.

Pour les personnes qui ont subi une thyroïdectomie en raison d’un cancer de la thyroïde, l’espérance de vie peut varier en fonction du type et du stade du cancer. Cependant, pour la majorité des types de cancer de la thyroïde, le pronostic est généralement très bon avec le traitement approprié.

Lire aussi :  Peut-on vivre sans pancréas ?

Conseils pour vivre sans thyroïde

Vivre sans thyroïde nécessite quelques ajustements dans votre vie quotidienne, mais avec les soins appropriés, vous pouvez mener une vie saine et active. Voici quelques conseils pour vous aider à vivre sans thyroïde :

  1. Prenez vos médicaments régulièrement : Après une thyroïdectomie, il est essentiel de prendre votre médicament substitutif d’hormone thyroïdienne tous les jours, comme prescrit par votre médecin. Ne manquez pas de doses et prenez votre médicament à la même heure chaque jour pour maintenir un niveau stable d’hormones dans votre corps.
  2. Faites des examens réguliers : Vous devrez faire vérifier régulièrement vos niveaux d’hormones thyroïdiennes. Ces contrôles permettent à votre médecin d’ajuster votre dose de médicament si nécessaire.
  3. Maintenez une alimentation équilibrée : Manger une alimentation saine et équilibrée peut aider à gérer les symptômes de l’hypothyroïdie, comme la fatigue et le gain de poids. Concentrez-vous sur une alimentation riche en fruits, légumes, protéines maigres et grains entiers.
  4. Restez actif : L’activité physique régulière peut aider à gérer les symptômes de l’hypothyroïdie, améliorer votre humeur et booster votre énergie. Essayez de faire au moins 30 minutes d’activité physique modérée la plupart des jours de la semaine.
  5. Gérez votre stress : Le stress peut aggraver les symptômes de l’hypothyroïdie. Des techniques comme la méditation, le yoga, la respiration profonde ou d’autres activités relaxantes peuvent vous aider à gérer votre stress.
  6. Restez informé : Apprenez-en autant que possible sur votre condition. Plus vous en savez, plus vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées concernant votre santé.
  7. Communiquez avec votre médecin : Si vous avez des préoccupations ou si vous remarquez des changements dans vos symptômes, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Il est là pour vous aider à gérer votre condition et à mener une vie saine.

Laisser un commentaire