Test de Fagerstrom : que faut-il savoir ?

5/5 - (1 vote)

Souhaitez-vous arrêter de fumer ? La première étape de ce processus consiste à effectuer le test de Fagerström afin de se faire une idée précise de son degré de dépendance physique tabagique. Que savoir du test de Fagerström ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur ce questionnaire ?

Test de Fagerstrom : de quoi s’agit-il ?

Le Test de Fagerstrom représente un outil dont le rôle consiste à évaluer la dépendance physique du fumeur à la nicotine. Il se présente sous forme d’un questionnaire composé de 6 questions. Le score varie de 0 (le plus faible) à 10 (le plus fort). Le score va permettre au médecin spécialisé en tabacologie d’établir précisément le degré de dépendance tabagique du fumeur.

Utilisés en réalité largement par les tabacologues, ils leur permettent de définir une stratégie efficace pour réussir le sevrage tabagique. Par conséquent, si vous souhaitez en tant que fumeur d’arrêter de fumer, vous devez absolument effectuer rapidement le test.

Quelle est l’origine du test de Fagerstrom ?

Le docteur Karl Olov Fagerström fut le premier à décrire le test de Fagerström en 1978. Éminent psychologue et spécialiste du sevrage tabagique, il donna à sa nouvelle trouvaille le nom de « questionnaire de tolérance ». À cette époque, la liste comportait 8 questions. Une dizaine d’années plus tard, précisément en 1991, le professeur Todd Heatherton renomme le questionnaire. Il devient ainsi le « test de dépendance à la nicotine ».

Lire aussi :  Banane et prostate : existe-t-il un lien ?

Il faut attendre 2012 pour que cette nouvelle dénomination subisse à nouveau une légère modification de la part de Fagerström. Il le nommait donc « test de dépendance à la cigarette ». Outre cette modification, il faut noter qu’à cette époque, le nombre de questions passait de 8 à 6.

Quel est l’objectif du test de Fagerstrom ?

L’objectif principal du test de Fagerström est non seulement de dépister, mais également d’évaluer le niveau de dépendance physique du fumeur vis-à-vis de la nicotine. Facile et simple à réaliser, vous pourrez en seulement quelques secondes effectuer votre test. Les six questions qu’elles comportent tournent autour des habitudes du fumeur. La personne qui effectue le test obtiendra un score appelé « score de Fagerström ». Ce dernier, comme mentionné précédemment, va varier entre 0 et 10.

Qui peut effectuer le test de Fagerström ?

Ce test s’effectue le plus souvent dans le cadre d’une opération de sevrage tabagique auprès d’un tabacologue. Cependant, vous pouvez effectuer vous-même le test. Tout le monde peut en fait réaliser le test de Fagerström, et ce à n’importe quel moment. Si vous fumez et que vous souhaitez découvrir là où vous en êtes dans votre rapport à la cigarette et surtout évaluer avec précision votre niveau de dépendance physique.

Vous trouverez le test en ligne ou sur des brochures de substituts nicotiniques en pharmacie. En vous servant des potentielles interprétations proposées sur internet, vous vous ferez une idée de votre niveau de dépendance. Vous trouverez également quelques pistes qui vous permettront d’appréhender la démarche à suivre dans votre situation.

Lire aussi :  Comment bien choisir sa solution de téléassistance ?

Comment se déroule le test de Fagerstrom ?

Le déroulement du Test de Fagerstrom se base sur la réponse aux 6 questions. Toutes se concentrent sur la vie du fumeur et son rapport à la cigarette. Elles se présentent comme suit :

  • combien de temps après votre réveil fumez-vous votre première cigarette ?
  • Trouverez-vous difficile de vous abstenir de fumer dans les endroits où c’est interdit ?
  • À quelle cigarette de la journée renonceriez-vous le plus difficilement ?
  • Combien de cigarettes fumez-vous par jour en moyenne ?
  • Fumez-vous à un rythme plus soutenu le matin que l’après-midi ?
  • Fumez-vous lorsque vous êtes malade, au point de devoir rester au lit presque toute la journée ?

Comment interpréter les résultats du test de Fagerstrom ?

La réponse à la première question permet de se faire une idée sur le nombre de temps, vous pouvez rester sans nicotine. Ceux qui commencent très tôt (5 minutes après leur réveil) montrent des signes de dépendance très forte. Leur organisme peut être considéré comme un nid de récepteurs nicotiniques. Ceux qui fument par contre des heures après leur réveil et qui ne fument pas dans des situations extrêmes comme la maladie et autre présentent une faible dépendance physique. Leur cas relève plutôt d’une dépendance psycho comportementale.

Quelles sont les méthodes recommandées en fonction du score ?

La complexité du traitement de sevrage tabagique dépend essentiellement de score du Test de Fagerstrom obtenue après le test. En effet, plus le fumeur obtient un score élevé, plus il lui sera difficile de vite arrêter de fumer. Lorsque votre score varie entre 3 et 4, vous devez solliciter l’accompagnement d’un tabacologue. Il vous conseillera certainement de consommer des substituts nicotiniques, des varéniclines ou autres médicaments de l’arrêt en mettant l’accent sur le dosage. Ceux-ci se chargeront de saturer vos récepteurs afin d’aboutir à un arrêt confortable.

Lire aussi :  Clinique Saint Martin Pessac : votre partenaire de santé de confiance

Cependant, lorsque vous vous trouvez en dessous de 3 ou 4 au Test de Fagerstrom, vous pouvez essayer d’arrêter de fumer sans forcément recourir à l’aide d’un tabacologue. Il s’avérait toutefois intéressant de demander un suivi. Il pourra vous aider à réaliser une analyse sur les raisons pour lesquelles vous allumez une cigarette et surtout la fumez.

Laisser un commentaire