Les Anticorps Antinucléaires : Tout Ce Qu’il Faut Savoir

4.5/5 - (2 votes)

Les anticorps antinucléaires (ANA ou FAN) sont des anticorps produits par le système immunitaire et dirigés contre des constituants du noyau cellulaire de l’organisme. Ils sont présents dans certaines maladies auto-immunes et ont un intérêt crucial dans le diagnostic et le suivi de ces affections.

Comprendre les Anticorps Antinucléaires

Les anticorps antinucléaires sont des auto-anticorps, c’est-à-dire des anticorps produits par le système immunitaire et dirigés contre des constituants du noyau cellulaire de l’organisme. Ces anticorps sont non spécifiques d’organes et peuvent donc se retrouver dans différentes maladies auto-immunes.

Les ANA sont recherchés lors d’un bilan immunologique, en même temps que les anticorps anti-cytoplasme des neutrophiles (ANCA), principalement associés aux vasculites. Deux méthodes sont utilisées pour la recherche d’ANA : l’immunofluorescence indirecte (IFI) et la méthode immuno-enzymatique (ELISA).

L’IFI est plus sensible que l’ELISA, qui est plus spécifique. Par conséquent, l’IFI est préférentiellement utilisé pour le dépistage, et l’ELISA pour la confirmation du diagnostic.

Les Différents Types d’Anticorps Anti-Nucléaires

Il existe plusieurs types d’anticorps antinucléaires, selon la molécule que les anticorps reconnaissent :

  • Les anticorps anti-ADN natifs ;
  • Les anticorps anti-antigènes nucléaires solubles, dont :
    • Les anti-Sm ;
    • Les anti-SSA/Ro ;
    • Les anti-SSB/La ;
    • Les anti-U1-RNP ;
    • Les anti-Scl70 ;
    • Les anti-centromères ;
    • Les anti-SRP ;
    • Les anti-PMScl ;
    • Les anti-Mi2 ;
    • Les anti-ARNt synthétases dont les anti-JO1.

Chez un individu en bonne santé, ces anticorps antinucléaires n’existent généralement pas, même si on estime que 15 % de la population en possède. En revanche, dans certaines maladies auto-immunes, ces anticorps sont produits par l’organisme et circulent dans le sang.

Lire aussi :  Banane et prostate : existe-t-il un lien ?

Les Maladies Associées aux Anticorps Antinucléaires

Les ANA sont présents dans plusieurs maladies auto-immunes, notamment :

  • Le lupus érythémateux disséminé (LED) ;
  • Le syndrome de Gougerot-Sjogren ;
  • La sclérodermie systémique ;
  • Les myopathies inflammatoires ou polymyosites.

Ils peuvent également être présents lors de la prise de certains médicaments, tels que l’hydralazine, l’isoniazide, la procainamide et les anticonvulsivants, qui provoquent un lupus induit, un ensemble d’effets secondaires ressemblant à un LED.

Utilité du Dosage des Anticorps Antinucléaires

Le dosage des ANA correspond à un examen de biologie médicale effectué sur simple prélèvement de sang veineux (prise de sang) par un laboratoire d’analyses médicales. Ces anticorps sont recherchés et dosés lorsque les médecins suspectent un patient d’être atteint d’une maladie auto-immune.

Si la recherche d’anticorps antinucléaires s’avère positive, elle oriente le médecin vers le diagnostic de certaines maladies auto-immunes et en élimine définitivement d’autres. La nature des anticorps antinucléaires renseigne ensuite le médecin sur le type de pathologie.

Interprétation des Résultats

Il est important de noter que le dosage des ANA est un test avec une bonne sensibilité mais une spécificité modérée dans le diagnostic du lupus. Les résultats doivent donc être interprétés en fonction de la situation clinique du patient.

Si la recherche d’anticorps antinucléaires est positive, elle oriente le médecin vers le diagnostic de certaines maladies auto-immunes et en élimine définitivement d’autres. La nature des anticorps antinucléaires renseigne ensuite le médecin sur le type de pathologie :

  • Les anticorps anti-ADN et les anticorps anti-Sm sont caractéristiques d’un lupus érythémateux disséminé ;
  • Les anticorps anti-SSA et anti-SSB vont dans le sens d’un syndrome de Gougerot-Sjogren ;
  • Les anticorps anti-centromères indiquent une sclérodermie localisée ou un syndrome de Crest ;
  • Les anticorps anti-JO1 sont spécifiques des polymyosites ;
  • Les anticorps anti-Scl70 sont caractéristiques de la sclérodermie systémique.
Lire aussi :  Ostéopathe autour de moi : comment trouver le bon professionnel

Le dosage des anticorps antinucléaires est un examen fondamental pour le diagnostic de nombreuses maladies auto-immunes. Il est important de noter que les résultats doivent être interprétés en fonction de la situation clinique du patient, en complément d’autres examens médicaux et de l’auscultation du patient.

Il est crucial de rechercher les ANA lorsqu’une maladie auto-immune est suspectée, car cela peut orienter le médecin vers le diagnostic de certaines pathologies. Il est également essentiel de suivre régulièrement les patients atteints de maladies auto-immunes pour surveiller l’évolution de leur pathologie et adapter leur traitement en conséquence.

Laisser un commentaire